Lab d’innovation en entreprise : comment en faire une réussite ?

Catégorie :

Experience Design

Publié le :

27/7/2022

Temps de lecture :

7 minutes

Auteur :

#
Article
#
Lab Innovation
#
ExperienceDesign
Illustration par collage de ce qu'est un Lab d'innovation

Les Labs d’innovation internes - “FabLab”, “Hacker Lab”, ou autre lieu d’innovation collectif, peu importe le nom qu’ils prennent - connaissent un succès sans précédent dans les entreprises françaises de toutes tailles. Fini le cliché de l’inventeur dans sa tour d’ivoire (la direction R&D), qui imaginerait seul la prochaine innovation capable de faire décoller les ventes de son entreprise.

Dans un marché en constante évolution, conjugué à la volonté de répondre à des besoins utilisateur, la collaboration s’accélère entre les départements marketing, R&D et Design.

L’une des voies pour innover et ainsi mieux appréhender le futur, est de créer un “Lab” au sein de l’entreprise, qui favorisera l’émergence d’idées disruptives. Mais quelles sont les intentions et raisons d’être d’un “Lab” ? Comment en mettre un en place dans votre entreprise et comment en faire une réussite ?

Article inspiré de l’expérience actuelle de l’auteur au sein du CarLab de Valéo.

Citation sur la définition d'un Lab innovation

La genèse : les années 2000

Entre la fin des années 90 et les années 2000, deux courants de pensée en management de l’innovation se développent parallèlement et poussent les entreprises à repenser l’organisation de leur pôle Recherche et Développement (R&D).

D’un côté, le concept d’innovation “disruptive” (Clayton Christensen - 1997) nous alerte sur les entreprises dominantes sur leur marché et notamment sur le risque de myopie à l’égard de nouveaux entrants, les start-up, qui viennent bouleverser les marchés traditionnels. Nous sommes en pleine période d’euphorie technologique, et ces “barbares” (Oussama Ammar - The Familly) attaquent, et ils sont partout. Ces entreprises traditionnelles créent alors de nouvelles structures, plus agiles, afin de gérer aussi bien des activités d’innovation traditionnelle (R&D), des innovations de ruptures (dit “disruptive”) mais aussi les activités d’exploration du futur. Les premiers Labs d’innovation internes voient donc le jour.

De l’autre côté, le concept d’”Open Innovation” (Henry Chesbrough - 2003) dénonce lui des organisations R&D obsolètes, car encore trop largement focalisées sur les processus internes. Ce courant de pensée encourage les entreprises à “ouvrir” leurs processus d’innovation à d’autres sources d’innovation externes, tout en leur promettant une coopération pour mieux les valoriser. Les Labs d’innovation vont ainsi porter cette dimension d’ouverture, de “cross-pollinisation” (Codesign It! - 2022) : la collaboration entre fournisseurs, partenaires et clients. Deux types de liens unissent l’entreprise avec ses partenaires : les liens forts, qui favorisent la confiance et les échanges et connaissances approfondies, et les liens faibles (personnes aux contacts brefs et occasionnels), quant à eux, permettent de faire émerger une plus grande diversité de connaissances.

Au-delà de l’aspect bricolage et protypage rapide, facilité par les outils de fabrication numérique, c’est avant tout une culture de l’expérimentation, plus connue sous la devise “fail fast, learn fast”. Mais ces tiers-lieux portent aussi l’idée de collaborations et de partage des connaissances, qui vont venir nourrir l’ensemble des entités du groupe (Lô - 2017).

Qu’est-ce que l’innovation ?

L’innovation doit pouvoir permettre à l’entreprise d’être compétitive et de générer de la croissance. Quand on parle de “solution innovante”, on parle certes d’un nouveau produit (bien ou service), d’un procédé nouveau ou amélioré, mais aussi de nouvelles méthodes de vente ou d’organisation dans les pratiques de l’entreprise. Il est important de le rappeler, car ce sont les 4 thématiques que les labs chercheront à explorer, afin de mieux appréhender le futur.

Citation sur les objectifs de l'innovation et des Lab

Un Lab, c’est quoi ?

Citation sur la défintition d'un Lab innovation

Chez Valeo, un Lab comporte également "une dimension de communauté que l’on essaie d’entretenir, parce qu’elle nous permet justement de nourrir notre agilité tout en remplissant cette mission que l’on se donne de transformer les façons de faire” explique Raphaël DIDIER Manager du CalLab Valeo

Mais un lab ne se résume pas à deux citations. De quoi est constitué un Lab ? Quelles sont les “règles” de création et d’organisation ? En matière d’innovation, il n’y a pas de recette magique à appliquer, tant cela dépend de son secteur, du budget et tout simplement de la volonté de la direction. Cependant, en plus qu’être un lieu propice à l’ouverture d’esprit (oui, il est fortement recommandé de mettre des FatBoy et une bibliothèque dans votre Lab), un lab est un véritable système, reposant sur 4 piliers.

Une équipe permanente

Généralement légère, en moyenne de 5 personnes pour les grands groupes et de profils pluridisciplinaires. Ces personnes feront certes vivre le lieu (centralisation des projets à accélérer, supervision du matériel), surtout elles s’occuperont de trouver et de gérer les projets à accélérer (budget, personnes, méthodologie à mettre en place, etc), mais elles seront aussi le lien entre l’entreprise et le monde extérieur (organisation de conférences, démonstration des prototypes, veille et benchmark).

Un lieu

L’ancrage et la matérialisation de l’innovation se feront dans un lieu spécifique, flexible et adapté à la facilitation de productions collectives. Ce lieu pourra être découpé en espaces, chacun ayant une fonction spécifique. Ainsi, le CarLab de Valeo était découpé en 4 espaces, qui répondent aux 4 phases du processus d’accélération des projets : une salle de brainstorming, avec des murs en Velleda®, un atelier avec imprimante 3D et outils pour façonner nos prototypes, une salle de test utilisateur avec un simulateur pour nos prototypes, et enfin une salle où se tiennent nos réunions. Nous avions même la chance d’avoir une cuisine, avec mugs et vaisselle.

Des méthodes

Un Lab se caractérise aussi par des méthodologies de travail différentes de celles habituellement utilisées dans l’organisation. Ainsi, l’équipe va tester et mettre en place de nouvelles méthodes et outils d’innovation collaborative. Il est essentiel de communiquer sur ces méthodes et de ne pas les diffuser dans l’entreprise sans accompagnement. Ne pas oublier que les outils et les méthodes sont au service d’une intention, d’une problématique. Elles ne sont nullement une raison d’être.

Au CarLab de Valeo, nous utilisions la méthode du ‘Design Thinking’. Cette méthodologie, partagée aux collaborateurs internes lors de séance de formation, à l’avantage d’être facilement adaptable et réplicable à l’industrie automobile. Cependant, il en existe beaucoup d’autres, dont voici un aperçu (CodesignIt).

Liste des méthodes utilisés dans les Lab

“Don contre-don : les bénéficiaires de l’accompagnement doivent devenir les ambassadeurs du Lab et de ses méthodes au sein de l’entreprise”.

Un écosystème large et ouvert

Dans sa vision au sens large, le Lab peut ponctuellement intégrer quelques contributeurs ou inclure des centaines de personnes : tous les services ou directions dans l’organisation, des clients et usages, des partenaires externes, des communautés d’experts, etc.

Il faut en permanence veiller à ne pas s’enfermer dans un entre-soi, en renforçant constamment sa capacité à se connecter à des écosystèmes externes. C’est l’équipe permanente qui décide du périmètre et des objectifs de ces collaborations. Ainsi, chez Valeo, une communauté “d’experts” interne Valeo ainsi que des start-ups de la nouvelle mobilité, interviennent régulièrement au CarLab. Tous les collaborateurs sont alors invités à participer et des échanges d’idées ont alors lieu.

Citation sur la définition d'un Lab Innovation

Intentions et raisons d’être d’un lab

La fonction première des Labs est d’accompagner les projets complexes, internes et externes et surtout, transverse à l’organisation. Les Labs répondent à des enjeux de transformation et d’innovation, mais toujours à partir d’initiatives internes ou de problèmatiques à résoudre. Il est important de rappeler ici que même si les sujets à traiter sont les mêmes au sein des services et des business groupes, c’est la façon de prendre de la hauteur et la manière de les traiter qui vont être différentes.

“Le Smart Collab chez Airbus, c’est un système centré sur les humains et les interactions” Antoine SCOTTO D’APOLLONIA

La success story d’Airbus : le Smart Collab

On ne peut parler de mise en place de Labs, sans parler du pionnier en France. L’aventure commence en 2008, quand Antoine SCOTTO D’APOLLONIA dirige la gestion du cycle de vie de l’A350 puis de l’A380. Il est convaincu de l’efficacité des méthodes collaboratives, méthodologie Group Genius, qui permet d’accélérer la résolution de problèmes complexes auxquels ces programmes de transformation étaient confrontés.

Aujourd’hui, 5 Smart Collab ont vu le jour, et réalisent entre 100 et 150 sessions par an. Ils sont installés au coeur des sites industriels d’Airbus et sont composés aussi bien d’internes, de partenaires (Start-Ups notamment) que de prestataires externes.

Le gain ? Sur des projets estimés au départ à 4 ans, cette méthode fait gagner 1 an.

Le principe ? L’intelligence collective, qui produit un alignement, une convergence des points de vue entre les différents services.

“Un Lab est un ensemble d’efforts et de moyens, au service d’une intention d’innovation collaborative renforcée. Ces moyens humains et ces outils accompagnent des idées et des projets” CoDesign-It! - 2017

Demain, si vous devez mettre en place un Lab dans votre entreprise, au vu de l’engouement de la part des collaborateurs (et oui, vous verrez qu’une bibliothèque peut attirer du monde !), vous ne pourrez pas traiter tous les projets de votre entreprise. Il faudra donc avoir recours à un “tri” afin de déterminer si votre Lab est le meilleur endroit pour recueillir chaque besoin identifié.

Quelles sont les 3 types de demandes à privilégier ?

> Les sujets renforçant l’attractivité interne et externe de l’entreprise

Cela peut passer par l’animation d’événement sur des sujets d’innovation ou des prises de paroles d’experts dans des secteurs bien particuliers. Chez Valeo, nous avons travaillé sur un projet lié à la mobilité urbaine, et afin de prendre de la hauteur, nous avons invité CleanMob, une start-up dans l’éco-mobilité. Tous les salariés du groupe furent invités à participer à cette prise de parole.

> Accélérer les projets en cours rencontrant des problèmes insolvables par le groupe de travail

Il s’agit ici de la raison d’être principale d’un Lab. Chez Valeo, nous avions l’habitude d’utiliser la méthodologie en ASIT, qui a l’avantage d’être adaptée à l’industrie automobile. Cette méthodologie convergente vise à générer des idées répondant à des critères précis. Cette théorie de résolution des problèmes est très appréciée dans le monde de l’industrie et a l’avantage d’être facile à mettre en place.

> Améliorer l’organisation et apporter des outils méthodologique sur un projet

Il est parfois, plus simple, pour une question de gouvernance, de ne pas traiter directement un sujet, mais de donner les outils au groupe de travail. Il s’agira alors d’explorer sa boite à outils méthodologiques (et les Designers savent que nous en avons beaucoup !) et choisir celui qui s’appliquera le plus à l’objectif.

Citation sur les méthodes et objectifs des Lab Innovation

Les bénéfices d'un Lab pour l’entreprise

En résumé, les Labs sont donc susceptibles de produire trois types de bénéfices pour l’entreprise qui donnent lieu à des gammes de services, des principes d’animation et des modalités d’évaluation en partie distincts :

  • Produire de nouveaux « concepts » et de nouvelles « connaissances » permettant de transformer l’identité des produits dans l’innovation de rupture.
  • Renforcer les projets et accélérer leur capacité à « délivrer » en facilitant les apprentissages et la création de relations dans l’innovation incrémentale.
  • Produire une nouvelle culture de l’innovation ordinaire dans toute une gamme d’activités potentiellement récurrentes en transformant les manières d’être et de faire pour accroître l’efficience du travail coopératif.

Que ce soit pour innover, faire avancer des projets, intégrer de nouvelles technologies ou tout autre besoin, les Labs sont aujourd’hui une solution à beaucoup de problématiques. Et quel que soit l’objectif que vous lui assignerez, nul doute qu’il vous rendra proactif sur vos marchés. Ce qui est déjà un gage d’avenir. Et souvent, un Lab n’attend qu’une pincée d’experts externes pour que la magie prenne 😎.

Sources :

« le Lab des Labs », par Codesign-It.com, hbrfrance.fr et lescahiersdelinnovation.com.

Keley est un partenaire de co-création parmi les meilleurs acteurs du marché, notamment via son expertise des parcours clients.

Yann Ruello

Content Innovation Director, chez Orange

Thibault Mestre

UX Designer Manager

Thibault intervient sur tout type de projet - digitaux ou physique - de la définition au besoin, en passant par les études utilisateur terrain jusqu’à la partie graphique (UI) de votre solution.​ Il a longtemps travaillé dans le secteur du retail et du ecommerce dont il a une connaissance pointue.

Titulaire d'un ​​Master Expert en Ingénierie et Management de la communication numérique obtenu à l'HETIC, il a notamment travaillé pour Wynd, Gymlib ou Valeo.

Envie de partager cet article ?
Button Text
UN PROJET DE TRANSFORMATION DIGITALE ?

Il est temps de se rencontrer ! Il vous suffit de remplir ce formulaire pour nous contacter.

La collecte des informations demandées est nécessaire au traitement de votre demande par Keley, unique entité habilitée au traitement. Elle vous permettra en premier lieu de recevoir une réponse à ce message. En cas de contact ultérieur de la part de Keley, votre consentement sera au préalable recueilli. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de nous en faire la demande par email à l’adresse communication@keley.com.

Pictogramme blanc et jaune d'une enveloppe

Comment pouvons-nous vous aider ?

Merci pour votre message !
Oops ! On dirait qu'il y a eu un problème...

La collecte des informations demandées est nécessaire au traitement de votre demande par Keley, unique entité habilitée au traitement. Elle vous permettra en premier lieu de recevoir une réponse à ce message. En cas de contact ultérieur de la part de Keley, votre consentement sera au préalable recueilli. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de nous en faire la demande par email à l’adresse communication@keley-consulting.com.