Le churn pour la startup Koober - E01

Secteur :

Tourisme & Loisirs

Publié le :

15/1/2021

Temps de lecture :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Auteur :

#
SuccessStories
#
Data
Mission churn de Keley Consulting pour la startup Koober
Identification du churn

Distinguer engagement et activité afin de limiter l'attrition

Le churn pour la startup Koober - E01

Le churn ou attrition en français désigne la perte de clientèle ou d’abonnés. L’analyse du churn peut permettre de définir des actions de rétention, mais aussi de modifier les formules d’abonnement ou de mieux recruter les futurs clients ou abonnés.

Épisode 1 : Le cas Koober et la distinction engagement / activité

Cette problématique revêt différentes formes selon l’activité de l’entreprise et la formule d’abonnement. Dans cette série d’articles, nous présenterons nos analyses pour le cas particulier de Koober comme suit :

  • Au premier épisode, nous allons présenter le contexte et les particularités du cas Koober.
  • Au second épisode, nous allons traiter la problématique de prédiction et détection d’un profil particulier : les "dormants".
  • Au dernier épisode, nous allons analyser et prédire le churn ainsi que les facteurs menant au churn.

Qu’est-ce que Koober ?

Koober est une application mobile, éditée par une startup française dont le mantra est « 1 livre en 20 minutes ». À ce jour, l’application propose plus de 1500 livres dans une version condensée, nommée koob en anglais et en français. Ces koobs au format audio ou écrit, peuvent être lus ou écoutés en moins de 20 minutes.

Différentes thématiques sont proposées : Gain de productivité, Indépendance financière, Entrepreunariat, Relations humaines etc…, et les utilisateurs peuvent également choisir de suivre des parcours comprenant plusieurs koobs avec un ordre pédagogique et des quizz pour valider la mémorisation des principaux concepts.

Pour profiter de ses koobs, deux formules d’abonnement sont proposées, à la suite d’une période d’essai de 7 jours : l’une annuelle, et l’autre mensuelle. Le renouvellement des abonnements est tacite à la fin de la période, sauf annulation avant le terme.

Comment définir le churn dans le cas de Koober

D’emblée, cette commercialisation par abonnement implique une première difficulté : le renouvellement tacite. Cela induit un comportement particulier de certains utilisateurs qui, pour ne pas voir leur abonnement renouvelé sans action de leur part, préfèrent stopper leur engagement dès le départ et continuer à profiter de l’application sur l’ensemble de la période prépayée en se laissant le choix de renouveler le moment venu.

Ainsi, nous pouvons distinguer 4 profils d’abonnés Koober :

  • 2 profils "classiques" : l’abonné actif sur la plateforme, n’ayant pas stoppé son engagement ; et le churneur qui n’a plus accès à la plateforme.
  • 2 profils "limites" : l’abonné actif sur la plateforme, mais ayant stoppé son engagement (churneur par peur du renouvellement ?) ; l’abonné inactif mais toujours engagé, renouvelé tous les mois / ans (nous l’appellerons par la suite dormant).

Le business modèle de Koober repose sur la durée d’abonnement de ses clients (LTV), maximiser celle-ci permet de réduire le ratio LTV/CAC (Coût d’acquisition Client) qui est le fondement de sa rentabilité.

Pour cela, notre objectif est de prédire si un utilisateur est sur le point de churner : il faut donc savoir distinguer les comportements d’un potentiel churneur et celui d’un abonné actif, afin de mettre en place des stratégies marketing adéquates.

Néanmoins, les 2 profils limites ayant des comportements singuliers, il est important d’identifier les utilisateurs appartenant à ces catégories : appliquer sur un dormant les actions prévenant le churn pourrait réveiller l’utilisateur, lui rappeler son abonnement à une plateforme qu’il n’utilise pas, et donc s’avérer totalement contre-productif !

La prédiction du churn ne peut donc s’effectuer qu’à partir des profils dit “classique", ainsi donc après ’identification et suppression des cas "limites", Les abonnés restant pourrons donc être séparés en deux groupes : les "potentiels churneurs" et les "non-churneurs".

Ce travail a pu s’effectuer grâce aux données mises à notre disposition par Koober : une base de données contenant tous les clients ayant validé au moins un abonnement entre le 1er Octobre 2019 au 11 Aout 2020. Pour chacun de ces utilisateurs, nous disposons de leurs dates d’abonnement et de désabonnement (s’il a eu lieu), leur historique de connexion, ainsi que leur historique de lectures (koobs lus, catégories, parcours suivis).

Étape 1 : écarter les désengagés actifs

Intéressons-nous au premier des cas limites : à partir des données fournies par Koober, nous observons que plus de 40% des désabonnements s’effectuent dans les 5 premières semaines suivant l’abonnement. Dans ce contexte, il est très difficile d’analyser le comportement d’un abonné à l’année : en ayant churné dès le premier mois, il lui reste encore 11 mois pour profiter des services Koober. Le churneur est-il insatisfait du service (cas "classique"), ou prend-il simplement ses précautions afin d’éviter un prélèvement un an plus tard (cas "limite") ?

Pour toutes ces raisons, nous allons nous concentrer sur les abonnés mensuels. Parmi ces derniers, un comportement similaire par rapport à la reconduction tacite est observé, avec des pics de désabonnements autour de 30/60/90/… jours, soit juste après le prélèvement pour le mois suivant (cf. figure ci-dessous). En supprimant de notre étude les abonnés et churneurs avec moins de 35 jours d’ancienneté, nous pouvons donc étudier le comportement des abonnés ayant "choisi" de continuer. À ce stade, nous avons identifié un premier type de client qui rendra notre prédiction fiable.

Courbe de répartition des churners par durée d'abonnement Koober par Keley Data
Courbe de répartition des churners selon la durée d'abonnement

Nombre de churns représenté sur une courbe temporelle par Keley Data pour Koober
Nombre de churns représenté sur une courbe temporelle

Étape 2 : identifier et isoler les abonnés non-actifs (les dormants)

Parmi les abonnés mensuels, nous distinguons un profil de clients singulier qui ne présentent qu’une très faible activité sur la plateforme. L’identification de ces clients ainsi que la prédiction d’un potentiel dormant est cruciale : le risque de les "réveiller" et donc de les conduire à un churn n’est pas négligeable.

La figure ci-dessous représente la répartition des clients par récence (jours écoulés depuis leurs dernière connexion). Il est certain qu’un client mensuel qui ne s’est pas connecté depuis 1 ans est un dormant, cependant, la frontière entre dormants et non-dormants est néanmoins floue et ambiguë : La prise en compte des comportements clients lors de l’identification des dormants est très peu traitée dans la littérature.

Challenge

Intervention

Résultat

Identification du churn
UN PROJET DE TRANSFORMATION DIGITALE ?

Il est temps de se rencontrer ! Il vous suffit de remplir ce formulaire pour nous contacter.

La collecte des informations demandées est nécessaire au traitement de votre demande par Keley, unique entité habilitée au traitement. Elle vous permettra en premier lieu de recevoir une réponse à ce message. En cas de contact ultérieur de la part de Keley, votre consentement sera au préalable recueilli. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de nous en faire la demande par email à l’adresse communication@keley-consulting.com.

Pictogramme blanc et jaune d'une enveloppe

Comment pouvons-nous vous aider ?

Merci pour votre message !
Oops ! On dirait qu'il y a eu un problème...

La collecte des informations demandées est nécessaire au traitement de votre demande par Keley, unique entité habilitée au traitement. Elle vous permettra en premier lieu de recevoir une réponse à ce message. En cas de contact ultérieur de la part de Keley, votre consentement sera au préalable recueilli. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de nous en faire la demande par email à l’adresse communication@keley-consulting.com.